Aujourd'hui :20 October, 2019

Beni : la viande de boeuf une denrée rare après la mesure du maire interdisant l’abattage

Le maire de Beni, au Nord-kivu, Nyonyi Bwanakawa a suspendu mercredi 2 Octobre 2019 l’abattage de vaches suite à la hausse de prix par les bouchers.

Dans cette entité, un kilogramme de viandes de Boeuf se négociait à six milles ( 6000 ) francs congolais et la viande de la chèvre à six mille cinq cents francs congolais. Mais actuellement, la corporation des bouchers a décidé de majorer le prix à 6500 ou 7000 FC le kilogramme de la viande de vache et 7500 ou 8000 FC pour celle de la chèvre.

Le maire Nyonyi Bwanakawa juge de très inadmissible cette décision des bouchers prise unilatéralement sans consulter le service de l’économie qui réglemente le prix.

Mardi denier, l’autorité urbaine a voulu échanger avec les représentants des bouchers au tour de cette question, ces derniers ont tout simplement saboté l’appel de Nyonyi Bwanakawa qui qualifie cette attitude des ses interlocuteurs ” d’un mépris envers l’autorité”

Le comité de bouchers a majoré le prix de viandes sans informer l’État. Un kilogramme de viande de vache qui se négociait à six mille ( 6000) francs mais d’un coup on a entendu que ce prix à galoper de (6000 à 7000 francs). Je tentai appeler le comité des bouchers pour qu’il m’explique pourquoi ont-ils agit ainsi malheureusement ils ne sont pas venu suite à leur orgueil. C’est pourquoi à dater de ce mercredi j’ai décidé que tant qu’il n’y aura pas des solutions à ce question ils ne vont pas abattre. Ils ne doivent pas agir comme si l’État n’existe pas alors que son rôle est de réglementer le prix” a dit à POLITICO. CD Nyonyi Bwanakawa, maire de Beni.

48 après cette décision, toutes les boucheries de Beni ou presque sont fermées suite à la rareté de la viande. Certains bouchers ont difficile à s’exprimer à ce dossier, estimant que la question relève de la compétence de leur hiérarchie. Toutes fois, certains ont demandé aux patrons de leur corporation d’échanger dans un bref délais avec le maire pour que la question soit décantée.

Pendant ce temps, la mesure préjudicie certains habitants de Beni consommateurs de la viande de vache ou de la chèvre. Tout en saluant la mesure du maire, ils demandent aux bouches de surseoir leur prix actuel qui paupérise des milliers d’habitants qui font face à l’activisme des rebelles de forces démocratiques alliées ( ADF) et l’épidémie à Virus Ebola.

Danny Kalepe, une vingtaine d’années, militant de la LUCHA est amateur de la viande de vache depuis son enfance. Il indique que cette mesure du maire qui lutte contre les enrichissements illicite des bouchers vient de lui priver de sa viande préférée. Danny Kalepe reconnaît que plusieurs habitants seront exposés à des nombreuses maladies suite à la carence en consommation en viande de Boeuf. Ils invitent ainsi, les autorités à trouver solution à ce problème.

Jonathan Kasereka

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *