Aujourd'hui :15 July, 2020
Martin Fayulu Photo Jeune Afrique

Covid-19 : « La réponse à la pandémie en RDC a été chaotique et mal conçue », (Martin Fayulu)

Le président de l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement, (ECIDé), a, dans un entretien accordé au Council on Foreign Relations (CFR), un think tank non partisan américain ayant pour but d’analyser la politique étrangère des États-Unis et la situation politique mondiale, le 1er mai 2020, décrié la gestion de l’épidémie du coronavirus en République Démocratique du Congo.

Pour Martin Fayulu Madidi, la réponse à cette pandémie est tout simplement chaotique. Il accuse le gouvernement d’avoir renoncé à sa responsabilité en laissant la charge au docteur Jean-Jacques Muyembe, coordonnateur du secrétariat technique de la riposte contre le covid-19 en RDC.

« Malheureusement, la réponse à la pandémie dans notre pays a été chaotique et mal conçue. L’administration a parachuté le Dr Muyembe en première ligne et a complètement renoncé à sa responsabilité de diriger la crise. La communication est au mieux source de confusion et l’ampleur du financement public reste un point d’interrogation. Bien que j’ai le plus grand respect pour les compétences scientifiques du Dr Muyembe, ce n’est pas son rôle de gérer seul le pays pendant la crise, tout comme ce ne serait pas le rôle du Dr [Anthony] Fauci aux États-Unis de faire un parallèle », a déclaré Martin Fayulu. 

Pour ce membre du présidium de la coalition LAMUKA, il faut qu’il existe une confiance entre la population et les autorités du pays afin que la riposte contre le coronavirus se déroule normalement. Chose qui n’est pas le cas en RDC, selon Fayulu.

« Les recommandations des experts devraient être prises en compte lors de la réflexion sur des réponses politiques complexes, bien-sûr. Mais pour que ces mesures soient efficaces, les gens doivent en fin de compte avoir confiance dans les autorités du pays pour traverser la tempête. Ce n’est pas le cas en RDC pour le moment et ce manque de confiance est aggravé par le fait que les autorités sont illégitimes. Cela crée donc un environnement dans lequel les acteurs non gouvernementaux doivent intervenir pour combler le vide et atténuer les dommages », poursuit-il. 

Tout en signifiant qu’il a créé un fonds de secours en faveur de la population en cette période de coronavirus, Martin Fayulu précise, cependant, que toutes les initiatives de ce genre ne peuvent pas remplacer le rôle d’un gouvernement qui fonctionne.

« Je me suis moi-même associé à Caritas International pour créer un fonds de secours à l’échelle nationale pour soutenir notre population au milieu de la pandémie et je sais qu’une série d’initiatives non gouvernementales sont en cours pour fournir des masques et autres équipement de sauvetage ainsi qu’un soutien social aux familles et aux personnes dans le besoin. Mais ne vous y trompez pas, aussi honorables que soient ces initiatives, elles ne peuvent tout simplement pas remplacer le rôle d’un gouvernement qui fonctionne », conclut le président de l’ECIDé.

Après près de deux mois d’épidémie, la République Démocratique du Congo a déjà enregistré 797 cas confirmés du coronavirus. 35 personnes sont décédées et 92 autres ont été guéries. 7 provinces du pays sur 26 sont déjà touchées par cette pandémie.

Lors de la 29ème réunion du conseil des ministres tenue par vidéoconférence lundi dernier, le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a annoncé qu’il va saisir les présidents de deux chambres du Parlement pour proroger l’État d’urgence pour des périodes successives de 15 jours jusqu’à la fin de l’épidémie.

Jephté Kitsita

Source : 7sur7.cd

Share
Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :