Aujourd'hui :19 September, 2020
7SUR7.CD

Covid-19 : « L’humanité assiste à la démondialisation des  économies, la RDC doit en tenir compte et  renforcer sa résilience » ( Émile Ngoy Kasongo)

Avec la pandémie de Covid-19, l’humanité entière assiste actuellement à l’heure de la démondialisation et de la relocalisation des économies.

C’est-ce qu’a affirmé le professeur Émile Ngoy Kasongo, vendredi 14 août, lors de la cérémonie du baptême de trois récents numéros de la revue scientifique de l’Institut pour la Démocratie, la Gouvernance, la Paix et le Développement ( IDGPA) que dirige le professeur André Mbata.

Professeur à la Faculté des sciences économiques et de gestion de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), Emile Ngoy a affirmé qu’avec la crise économique occasionnée par ce virus, la plupart des États du monde ont compris l’importance de ne pas continuer à aller à la conquête des marchés internationaux mais plutôt renforcer leurs économies au niveau national.

« La pandémie de Covid-19 a conduit à la démondialisation et à la relocalisation des économies nationales. La RDC doit en tenir compte et renforcer la résilience de son économie pour bien faire face à la crise post-Covid-19. Si elle a raté de se trouver une place dans la mondialisation, elle doit s’en trouver une dans la démondialisation économique », a-t-il déclaré.

« Les voies étroites d’une relance post-crise Covid-19 de l’économie congolaise », tel est le titre de l’article du professeur Émile Ngoy, publié dans le numéro II de la revue de l’IDGPA baptisé vendredi 14 août au CEPAS situé dans la ville de Kinshasa.

Il a, dans sa présentation, indiqué que la Covid-19 a « brutalement » mis fin à une période exceptionnelle de 25 ans de croissance économique ininterrompue en Afrique subsaharienne.

« Selon les chiffres de la Banque mondiale, l’année 2020 marque l’entrée en récession de la zone avec des taux de croissance variant entre une fourchette de – 2, 1% et -5,1 %, ce qui représenterait une perte de production comprise entre 37 et 79 milliards $, dans les zones où la pandémie serait maîtrisée d’ici la fin de l’année », a-t-il rappelé.

Selon ce scientifique, la RDC dont l’économie est totalement dépendante des exportations minières et pétrolières, sera très concernée par la situation économique chaotique qui frappera l’humanité après la Covid-19.

Émile Ngoy Kasongo a, par ailleurs, estimé que les voies de sortie de crise et de relance économique de ce pays s’averent étroites dans un contexte particulier de double déficit courant et budgétaire et de récession mondiale.

À titre de recommandations, il a notamment plaidé pour la mise en place d’une politique budgétaire efficace, l’investissement dans les secteurs clés, le renforcement de la mobilisation des recettes et de la lutte contre la corruption, la nécessité de veiller à l’affectation optimale des ressources.

Il convient de rappeler que le gouvernement et la Banque Centrale du Congo ( BCC) ont, à leur niveau, arrêté une batterie des mesures conjoncturelles pour gérer l’urgence et ainsi permettre à la RDC de faire face, tant soit peu, à la période d’après Covid-19.

Orly-Darel Ngiambukulu

Source : 7sur7.cd

Share
Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :