Aujourd'hui : 2 July, 2020
7SUR7.CD

DGI : Une mise en place qui fait grincer des dents

Le ministre des finances Sele Yaluguli est-il sur les pas de sa collègue de la fonction publique Yolande Ebongo ? 

Il vient de procéder jeudi 30 avril à son tour à une mise en place partielle qui fait grincer des dents au sein de la Direction Générale des Impôts. Il a fait le mouvement des directeurs à Kinshasa ainsi que dans certaines provinces. Comble de tout, il a placé au poste de Directeur des Grandes entreprises, non vacant, un chef de division qui vient du Haut-Katanga, alors que les Directeurs sont nommés par ordonnance présidentielle. 

D’autres Directeurs, notamment le Directeur provincial du Kasaï-Oriental, se retrouvent ainsi sans poste.

Cette mise en place concerne les provinces de Kinshasa, du Kongo Central, du Kasaï-Oriental, du Kasaï-Central et du Maniema. 
Au sein de la DGI, des voix s’élèvent et ne s’expliquent pas la motivation de ce mouvement du personnel surtout par ce temps de ravage de la pandémie du Covid-19, d’après un agent de la DGI contacté vendredi par 7SUR7. 
 »L’on ne comprend pas, par exemple, comment les gens qui sont permutés en provinces vont s’y rendre d’ici le 11 mai, alors que Kinshasa est coupé des provinces en sus qu’il n’y a pas de vols », a-t-il déclaré. 

Et d’ajouter que là où le bât blesse, c’est lorsque le ministre des Finances nomme au poste de Directeur des Grandes entreprises à Kinshasa un chef de Division, en la personne de M. Lumbu Baruani, qui vient du Katanga, alors que le poste n’est pas vacant. Il fait donc de lui Directeur sans ordonnance présidentielle comme sous-bassement. 

Et comble de tout, d’après lui, l’ancien Directeur provincial du Kasai-Oriental Eddy Mudianyi Lusamba paie le pots cassés et se retrouve sans poste.

Qu’est-ce qui motive la mise en place du ministre des finances au sein de la DGI ? 

 »Ce n’est pas en tout la quête de la performance, dit-on à la Générale des Impôts. Il tient absolument à placer ses hommes de confiance, car les cadres déplacés ou envoyés au garage n’ont pas mauvaise cotation. », révèle-t-il

 »Mais, d’aucuns pensent qu’il s’agit d’un bras de fer, à l’instar de sa collègue de la fonction publique, qu’il veut engager avec le président de la République pour mettre en péril la paix sociale. La compétence étant d’attribution, l’argentier congolais se doit de réaliser qu’il ne peut s’attribuer un privilège que la loi ne lui reconnaît pas ? Après tout, pourquoi au gouvernement on ne peut pas traiter des dossiers selon les règles. Chacun veut faire à sa manière. Le premier ministre est ainsi informé pour prendre des dispositions utiles afin d’arrêter son ministre des finances qui joue à l’apprenti sorcier. », a-t-il conclu. 

AM

Source : 7sur7.cd

Share
Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :