Aujourd'hui :23 October, 2019
7sur7

Fridolin Ambongo soutient la gratuité de l’enseignement : « Desormais, aucun chef d’établissement ne peut demander de l’argent aux élèves »

L’archevêque de Kinshasa, Monseigneur Fridolin Ambongo,  a, au cours de sa visite pastorale dimanche 22 septembre dernier à la paroisse Saint Michel de Bandalungwa, manifesté son soutien à la gratuité de l’enseignement de base prônée par le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. 

Dans son mot de circonstance, celui qui sera créé cardinal le 5 octobre prochain a appelé les responsables des écoles publiques à s’impliquer dans sa mise en œuvre. 

« Le président de la République a  appelé à la gratuité de l’enseignement primaire et personne ne peut s’y opposer. C’est ainsi que j’ordonne au coordonnateur des écoles conventionnées catholiques de passer le message aux responsables des écoles publiques pour la mise en oeuvre de la gratuité de l’enseignement de base. Desormais, aucun chef d’établissement ne peut demander de l’argent aux élèves », a déclaré Fridolin Ambongo. 

Cependant, l’archevêque de Kinshasa considère que l’État Congolais a le devoir de remplir sa part de contrat en ce qui concerne l’effectivité de la gratuité de l’enseignement de base. 

« Premièrement, la gratuité veut dire que tout enseignant soit payé (plus question des enseignants non mécanisés). Deuxièmement, il faudrait que l’État paye au minimum 350  mille de dollars américains aux derniers enseignants (frais d’intervention ponctuelle plus son salaire). Troisièmement, l’État doit donner en moyenne 500 mille dollars par école comme frais de fonctionnement », a indiqué le prélat catholique. 

Jephté Kitsita

Source : 7sur7.cd

Share