Aujourd'hui :24 September, 2020
Photo droit tiers

Jeanine Mabunda : « Nos querelles politiques n’offrent pas du pain au peuple Congolais »

La présidente de l’Assemblée nationale Jeanine Mabunda a appelé la classe politique congolaise à privilégier le bien-être de la population, en lieu et place des querelles constatées depuis un certain temps au pays. 

Appel lancé par Jeanine Mabunda ce lundi 29 juin 2020 dans sa communication lors de la séance plénière tenue à la chambre basse du Parlement.

La présidente de l’Assemblée nationale a fait savoir qu’elle a effectué une descente sur terrain le week-end dernier dans plusieurs coins de la capitale notamment le marché de la liberté, le Rond-point Ngaba et Kintambo Magasin, pour échanger avec la population au sujet de leurs préoccupations.

« Kinshasa c’est pas que la Gombe, c’est pas que Ngaliema. Nous nous sommes entretenus avec eux au marché Bitabe de la Tshangu, avec eux au rond-point Sainte Thérèse, avec eux au terminus, Lemba super, avec eux rond-point victoire (…) Ils m’ont tous répondu comme un seul homme, maman Mabunda on veut le pain et la paix. Cette réponse veut dire autrement que nos querelles politiques ne leur offrent pas du pain », a dit Jeanine Mabunda.

En outre, la présidente de la chambre basse du parlement a appelé les acteurs politiques, toute tendance confondue, à plus d’humilité afin de résoudre les problèmes auxquels fait face la population. Jeanine Mabunda a notamment évoqué le prix du pain qui est passé, selon elle, de 200 à 300 FC.

« Les déclarations et parfois certaines prises de position politique de certains politiciens ne leur procurent pas le pain quotidien, ni les soins médicaux appropriés. Et donc, je crois que ça doit nous inviter tous, qui que nous soyons à beaucoup d’humilité », a martelé Jeanine Mabunda.

La déclaration de Jeanine Mabunda intervient au moment où les pro-Tshisekedi et pro-Kabila se déchirent après l’arrestation samedi dernier du vice-premier ministre de la justice Célestin Tunda, libéré le même jour après plusieurs heures d’audition au parquet général près la Cour de Cassation.

Bien avant cet événement, les membres du Front Commun pour le Congo et du Cap pour le Changement, ne s’accordaient pas sur les propositions de loi initiées par les députés nationaux Aubin Minaku et Garry Sakata sur la réforme de la justice.

Le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) de l’ex-président Kabila a, par l’entremise de son secrétaire permanent Emmanuel Ramazani Shadary, déclaré être prêt à aller en cohabitation, si leur partenaire de CACH le disait ouvertement.

Jephté Kitsita

Source : 7sur7.cd

Share
Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :