Aujourd'hui :27 September, 2020
7SUR7.CD

Kasaï-Central-Détournement des fonds pour l’érection d’un centre commercial : Le coordonnateur du Projet Prise BAD RDC dément les accusations du gouverneur Kabuya (mise au point)

Deo Nsunzu, coordonnateur national du Projet PRISE BAD RDC a, le mardi 5 mai, démenti formellement les accusations du gouverneur du Kasaï- Central Martin Kabuya sur un détournement des fonds destinés à l’érection d’un centre commercial et d’un mini réseau d’eau dans le territoire de Kazumba. Allégations dont s’est fait l’écho 7SUR7.CD dans un article paru dans son édition du mardi. En réaction, D. Nsunzu a fait parvenir à 7SUR7.CD son démenti et ses éclaircissements. 

(voici sa réaction aux allégations du gouverneur Kabuya)

DEMENTI ET ECLAIRCISSEMENTS DU PROJET PRISE            

C’est avec consternation que l’Unité d’Exécution et de gestion du Projet-PRISE a suivi les allégations et affirmations de Son Excellence Monsieur le  Gouverneur de Province du Kasaï Central sur les détournements des fonds qui devraient servir à la construction d’un centre commercial moderne et d’un mini réseau d’adduction d’eau potable dans le Territoire de Kazumba tels que rapporté sur différents sites web et réseaux sociaux.

Face à cela, la Coordination Nationale du Projet PRISE  apporte les éclaircissements et un démenti formel.

1. Le Projet de Renforcement des Infrastructures Socio-Economiques dans la Région du Centre de la RDC (PRISE) dispose d’une capacité juridique et d’autonomie de fonctionnement sous la responsabilité du Ministère du Développement Rural, et est rattaché au Secrétariat Général du Développement Rural qui en assure le suivi externe, conformément aux termes des Protocoles d’Accords de Don et de Prêt signés entre le Groupe de la  Banque Africaine de Développement et le Gouvernement de la République Démocratique le 07 janvier 2014  sur la base du Rapport d’évaluation du Projet PRISE et annexes technique de novembre 2013.

2. Suivant l’accord de financement entre la BAD et le Gouvernement congolais, les comptes, écritures et états financiers annuels du Projet PRISE  sont audités selon les règles internationales admises en matière d’audit. L’étendue de la mission d’audit couvre toutes les dépenses effectuées par l’UEP-PRISE et celles effectuées directement par la BAD pour le compte du Projet PRISE. 

3. Cette mission d’audit de l’ensemble des dépenses du Projet est réalisée par un auditeur indépendant chaque année, sur la base des règles et procédures pour l’utilisation des consultants et de respect des procédures de passation de marchés (Plan de passation des marchés, listes des marchés  pendant la période sous revue, Dossiers des marchés adjugés, Contrats signés avec les tiers) applicables par la BAD.

4. Le Projet PRISE dans l’une de ses composants a initié en mars 2015, le processus des marchés pour le recrutement d’un Cabinet en vue de mener les études pour la construction des mini-réseaux d’adduction d’eau potable en y insérant les espaces à vivre (Marchés, boutiques, dépôts, pharmacies et autres)  après validation pendant la même année des sites d’interventions (60 sites) par les comités provinciaux  composés des différents ministères impliqués au niveau de la base et présidés par les ministres provinciaux du Développement Rural, tous,  sous la responsabilités de leurs Gouverneurs de Province respectifs.

5. Du 30 décembre 2016 (début du processus international pour le recrutement des entreprises) au 9 novembre 2018, soit deux ans uniquement pour aboutir à la sélection des  entreprises compétentes et conformes aux procédures de sélection conformément aux accords de Don et Prêt de la BAD.

6. 32 sites repartis en 3 lots ont fait l’objet en 2018  des premières attributions dont 2 lots pour le compte de l’ ex-Province du Kasaï Occidental (démembrée)  pour une durée de 24 mois des travaux et dont les avis d’attributions ont été publiés sur plusieurs sites internet et transmis aux Gouvernorats des provinces y compris les montants des contrats, et avec les avenants correctifs sur le délai de démarrage des travaux pour le mois de Février 2019  suite à la période post-électorale en RDC.

7. Le Site de Tshibala qui a été l’objet des allégations de détournement  fait partie du lot du Contrat 144 (lot 1) parmi tant d’autres pour une durée des travaux  de 24 mois, Base Mayi-Munene (Tshikapa)  pour 12 sites au total d’intervention de mini réseau d’Adduction en Eau Potable (Mayi-Munene, Kamonia, Tshibala, luiza, Masuika, Ndekesha, Konyi, Kakulu, Luebo, Mbulungu, Banga, et Ndjokopunda).

Contrairement aux affirmations et déclarations de l’autorité de la Province du Kasaï-Central, aucun payement sur les travaux n’a été effectué à ce jour, en dehors de l’avance au démarrage de 20% destiné à l’installation, commandes des équipements et début des travaux, et  cela contre une garantie bancaire du montant égal et une autre garantie de bonne exécution émise par une institution financière pouvant faire objet d’une saisie et de remboursement par la Banque ayant délivré ladite garantie à l’entreprise.

Les payements des entreprises se font sur la base des attachements et décomptes validés à la base et payé directement après vérification de toutes les pièces par le service de décaissement et  de la trésorerie au siège de la BAD.

Un arrêt des travaux sur un des sites suite aux différentes difficultés rencontrées soit dans le dédouanement ou l’acheminement par route des matériaux pour la réalisation desdits travaux ne constitue pas un détournement des fonds, moins encore l’annulation des fonds ; les dispositions contractuelles précisent les modalités de gestion de ce genre de constat, et le même contrat précise que l’entreprise a l’obligation d’ouvrir un nombre bien déterminé des sites sur les 12 et au besoin l’ensemble des sites suivant sa capacité organisationnelle  et du déploiement de l’entreprise vu les accès difficiles dans la zone qui ne dispose pas d’infrastructures routières adéquates. 

Nous tenons a rassuré l’autorité provinciale et l’opinion tant nationale qu’internationale qu’aucun détournement moins encore la suspension des fonds de la BAD au bénéficie de la population du Kasaï-central qui a surmonté les évènements malheureux dus au phénomène Kamwena-Nsampu n’a été observé à ce jour. 

Par ailleurs,  nous suggérons l’autorité provinciale à qui nous avons transmis tous le détails de gestion de l’ensemble de 60 sites d’interventions des travaux de mini-réseaux dans les 5 provinces de saisir l’autorité de Tutelle pour en présenter des preuves de ce détournement au cas contraire d’entrer en contact avec l’Antenne Provinciale du Projet PRISE basée à Kananga pour toute information nécessaire et utile afin d’éviter des déclarations qui mettraient l’ensemble de l’équipe du Projet ainsi que  les techniciens des différentes entreprises adjudicatrices des marchés du PRISE y compris l’équipe de la mission de contrôle en insécurité sur le terrain.

Le projet PRISE par des efforts et sacrifices énormes de l’ensemble de l’équipe travaillant avec des moyens faibles arrive à assurer la gestion efficace et économique avec un suivi permanent du respect de l’orthodoxie dans la gestion des ressources mises à sa disposition mérite  mieux que ces genres d’allégations et affirmations de nature à démobiliser  voir même à décourager les différents bailleurs des fonds partenaires au développement de notre pays.

Ainsi, par la même occasion nous demandons aux différents organes de presse en ligne qui ont eu à diffuser cette information d’avoir l’amabilité et le professionnalisme de publier ce démenti. 

La Coordination Nationale du PROJET PRISE / Deo Nsunzu

Source : 7sur7.cd

Share
Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :