Aujourd'hui :21 September, 2020
Photo droit tiers

Kasaï : La société civile de Kamako alerte sur « des graves incidents » à la frontière RDC-Angola

La société civile de Kamako alerte les autorités congolaises sur des « incidents graves » qui sont signalés à la bande frontalière entre la RDC et l’Angola, dans le province du Kasaï.

Dans une interview accordée à 7SUR7.CD le mardi 14 juillet 2020, le président de la société civile de Kamako, Trudon Keshilemba Lamba, a indiqué que la situation à la frontière avec la République d’Angola est préoccupante suite aux affrontements récurrents entre les armées de deux pays, les expulsions massives des Congolais vivant en Angola et la crise mondiale liée à la pandémie de coronavirus.

Trudon Keshilemba appelle au dialogue entre les autorités congolaises et angolaises pour stopper les incidents entre les deux pays.

« Depuis les affrontements entre les armées congolaise et angolaise, 4 armes sont détenues par les militaires Congolais. Jusque-là, la population ignore encore la réplique des militaires Angolais. À ces vivent tensions, s’ajoutent l’expulsion des Congolais de l’Angola et la crise de coronavirus », a dit Trudon Keshilemba.

Et d’ajouter : « Nous sommes à Kamako, une cité frontalière ravitaillée par la République sœur d’Angola. Depuis la fermeture des frontières, aucun bien de première nécessité ne sort par les voies normales ni, par fraude. Du côté de Tshikapa, le bac qui faisait traverser les véhicules sur la rivière Luangatshimo s’est noyé il y a quelques semaines. Vraiment les autorités congolaises et angolaises sont appelées à un dialogue diplomatique pour chercher à sauver la vie de la population ».

Il a par ailleurs, sollicité le désenclavement de la cité de Kamako étant donné que tous les coins sont bloqués.

Fabien Ngueshe, à Tshikapa

Source : 7sur7.cd

Share
Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :