Aujourd'hui :19 September, 2020
7sur7

Katumbi sur l’annulation de la marche au Haut-Katanga : « Je n’ai pas peur de la mort, mais j’ai peur de faire tuer les autres »

La marche de la coalition LAMUKA qui était annoncée pour le lundi  dans la région du Katanga pour dire non à l’entérinement de R. Malonda comme futur président de la CENI et marquer le rejet des propositions des lois sur la réforme de la justice de Minaku et Sakata a été finalement annulée. 

Moïse Katumbi, président du parti Ensemble pour la République et l’un des leaders de LAMUKA, qui devrait mener les manifestants dans ce coin du pays donne la raison de l’annulation de cette marche.

Au cours d’une mise au point tenue lundi 13 juillet 2020, l’ancien gouverneur de la province du Katanga dit avoir recoupé les informations selon lesquelles des individus avaient projeté de commettre un massacre si cette marche avait eu lieu.

 » (…) Je suis venu à Lubumbashi pour marcher avec la population. J’ai mobilisé sur le plan national avec tous mes collègues de LAMUKA pour une marche pacifique contre   la nomination de Ronsard Malonda et contre les 3  [propositions] de lois de Minaku et Sakata (…)  J’ai recoupé les informations [selon lesquelles] il y a des gens qui s’arrangeaient pour perpétrer un massacre au niveau de notre marche. Et la fondation Katangaise est venue me voir aussi pour me dire la même chose », a-t-il fait savoir.

Moïse Katumbi dit n’avoir ni peur de la marche, ni de la mort. L’annulation de la marche, explique-t-il, visait plutôt à protéger la population. 

« L’avenir de notre pays c’est la population congolaise. On a pas besoin de mort dans notre pays. Les gens pourront peut être dire Moïse Katumbi a eu peur de marcher. Je n’ai pas peur de la mort. Mais j’ai peur de faire tuer les autres. Je dois protéger la population congolaise » renchérit-il. 

Le président du parti  Ensemble pour la République a annulé la marche la veille soit dimanche 12 juillet dernier sur demande de la fondation Katangaise. 

Contrairement à la région du Katanga, les militants de LAMUKA ont manifesté dans d’autres provinces, notamment à Kinshasa où Jean-Pierre Bemba, président national du Mouvement de Libération du Congo (MLC) et un des leaders de LAMUKA, était en première ligne. 

Le gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila n’a pas pris acte de cette manifestation consécutivement à l’état d’urgence sanitaire en cours décrété par le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour combattre la Covid-19.

Tridon Ilunga

Source : 7sur7.cd

Share
Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :