Aujourd'hui : 1 December, 2020
7SUR7

Kinshasa – Lutte contre la corruption : « Congo n’est pas à vendre » sensibilise la population de N’djili sur le rôle et les compétences de la Cour des comptes

Dans le cadre de sa campagne de lutte contre la corruption en République démocratique du Congo, la synergie « Le Congo n’est pas à vendre » a organisé une tribune d’expression populaire ce vendredi 20 novembre 2020 à N’djili, une des communes de la ville de Kinshasa. L’objectif était de sensibiliser la population de ce coin de la capitale congolaise sur le fonctionnement de la Cour des comptes, qui est un des éléments clés dans la lutte contre la corruption. 

Cette matinée d’échanges a été animée par le professeur Philippe Kayumba Nkudi, procureur général près la Cour des comptes. Ce magistrat a, en effet, expliqué aux habitants de N’djili le rôle, la mission, les compétences de la Cour des comptes, tout en les invitant à dénoncer les cas de corruption dans leurs milieux. 

7SUR7

« Je suis très heureux aujourd’hui d’avoir participé à cet atelier avec la population de N’djili sur le Congo n’est pas à vendre. J’ai été invité pour expliquer le rôle, la mission, les compétences et les difficultés que rencontre la Cour des comptes, étant entendu que la population se pose mille et une questions pour savoir que fait réellement la Cour des comptes. Ils ont voulu savoir qu’est-ce-que la Cour des Comptes fait pour qu’on ne puisse pas parler d’elle de la manière si pas plus que l’Inspection Générale des Finances », a indiqué le Pr Philippe Kayumba. 

De son côté, Jean-Michel Mvondo, membre de la synergie « Le Congo n’est pas à vendre », a laissé entendre que leur structure a sensibilisé la population aussi pour la pousser à s’engager dans le combat contre la corruption, afin de mettre fin à cet antivaleur. 

7SUR7

« La synergie Congo n’est pas à vendre s’est engagée à redynamiser la Cour des Comptes parce que nous ne pouvons pas prétendre lutter contre la corruption sans donner beaucoup plus la force à l’institution constitutionnelle qui est habilitée quant à ce. Voilà pourquoi nous sommes en train de mener ce plaidoyer pour pousser les décideurs à comprendre que, dans la lutte contre la corruption, la Cour des Comptes, c’est vraiment un cerveau moteur, on ne peut pas mettre la Cour des comptes de côté », a-t-il fait savoir. 

Et de poursuivre : « Nous avons travaillé avec des députés, avec les institutions, mais la question, c’est la population qui subit les conséquences de la corruption. Voilà pourquoi aujourd’hui, nous avons déjà lancé cette série de vulgarisations, de sensibilisations auprès de la population, dans leurs milieux ordinaires, pour qu’ils puissent comprendre le rôle que la Cour des comptes joue et tous se mobiliser pour se joindre à ce combat là pour que la Cour des comptes commence à agir, pour que nous puissions mettre derrière nous la question de la corruption pour le bien-être de la communauté ».

7SUR7

Pour rappel, le CNPAV a lancé sa campagne de lutte contre la corruption en décembre 2019. L’objectif ultime est de bannir ce fléau en RDC. La synergie CNPAV est composée notamment de l’AETA (Agir pour des Élections Transparentes et Apaisées), de l’ODEP (Observatoire de la Dépense Publique), du RECIC (Réseau d’Education Civique au Congo), du Congo Nouveau et l’OCIDEC (Observatoire Citoyen des Droits et de lutte contre la Corruption) et du mouvement Unis Blanc.

Prince Mayiro

Source : 7sur7.cd

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :