Aujourd'hui :20 October, 2019

Les usagers de la route Bunia-Beni accusent les services publics de tracasseries

Les usagers de la route Bunia-Beni dénoncent la multiplicité des services de l’Etat, qui font payer de montants exorbitants sans imprimés de valeur. Selon certains responsables d’agences de voyage à Bunia, un chauffeur de camion dépense 800 dollars américains pour une course aller et retour aux différentes barrières. Ils demandent aux gouverneurs de deux provinces de mettre fin à ces tracasseries, qui étouffent ces opérateurs économiques.

Parmi les services qui sont accusés de tracasseries, il y a notamment ceux de transport, d’antifraude, de police de frontières, de renseignements civils et militaires, de la DEMIAP, l’Office congolais de contrôle. La Fédération des entreprises du Congo (FEC) est aussi citée sur cette liste.

Ils ont érigé de barrières tout le long de cet axe routier. Il s’agit notamment à Tchai, Marabo, Komanda, au pont Loya et à Luna, où ils font payer des taxes sans imprimés de valeur.

Le président de la communauté Yira et responsable d’une agence de voyage à Bunia, Reagan Kambale, précise qu’un camion paye 800 USD en aller et retour et une voiture débourse 50 USD, une somme qui représente le tiers de recettes de ce véhicule de transport.

Reagan Kambale ajoute que les mêmes services perçoivent les mêmes taxes au niveau de ces barrières :

« On estime que c’est un vol orchestré. Nous voudrions que les barrières soient supprimées mais aussi qu’on puisse instituer un système de guichet unique (qui fera que) si on paie, on peut faire tout le tronçon sans être encore inquiété. Mais, ce qui cloche c’est que le même service est payé plus de cinq fois sur le même axe ! » 

Ces tracasseries découragent des nombreux usagers de cette route, qui sollicitent l’implication de l’autorité provinciale pour y mettre fin. Radio Okapi n’a pas pu joindre le ministre provincial de transport à ce sujet.

 

Source : www.radiookapi.net

Share