Aujourd'hui :18 September, 2020
7sur7

Marches du 9 juillet : 2 morts et un policier « molesté » par des kulunas à Kinshasa entre la vie et la mort (Police)

2 manifestants sont morts à Kinshasa et à Lubumbashi, une trentaine de blessés dont des policiers et plusieurs dégâts matériels enregistrés lors des manifestations du jeudi 9 juillet 2020 contre l’entérinement de Ronsard Malonda à la tête de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) en RDC. 

C’est qu’indique le bilan « provisoire », de la police nationale congolaise (PNC) donné ce vendredi 10 juillet relatif à la  marche « interdite » de l’Union pour la Démocratie et Progrès Social (UDPS) soutenue par des mouvements citoyens et autres partis politiques.
  
Dans la capitale congolaise, du camp de la police, Pierrot Mwanamputu son porte-parole renseigne qu’un policier de sous ciat Victoire a été « copieusement molesté par les kulunas » et se trouve entre la vie et la mort, admis à l’hôpital central de référence de la Police Nationale au Camp Lufungula. 

19 policiers ont été blessés dont 2 grièvement. Le commissaire principal Kanza Dunayi a une « blessure profonde à la tête ».

À Lubumbashi, hormis la mort d’un manifestant, la police signale que 10 autres ont été blessés dont 7 par balles et un major du commandant du camp Vangu est blessé grièvement à la bouche. 

Pour ce qui est des dégâts matériels, la PNC déplore notamment un acte de vandalisme de l’église Armée de l’Éternel du Révérend Sony Kafuta et le président des églises de réveil du Congo ainsi que le siège National du parti travailliste de Steve Mbikayi, la destruction et l’incendie du sous ciat Kanda Kanda par des inciviques Kulunas : deux armées emportées et récupérées et la destruction du siège de la ligue des jeunes du Parti du peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) situé à la place 6ème rue dans la commune de Limete. 

Tout en présentant ses condoléances aux familles éprouvées, le porte-parole de la police a indiqué qu’à Kinshasa, les manifestants ont tenté de « défoncer les dispositifs de la police érigés pour assurer la protection du palais du peuple », et face à ce débordement, « l’ordre était donné de les disperser a coup des gaz lacrymogènes ».

Les marches de l’UDPS se sont tenues dans plusieurs villes entre autres Kinshasa, Lubumbashi, Goma et Kananga. 

Ange Makadi Ngoy

Source : 7sur7.cd

Share
Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :