Aujourd'hui : 6 December, 2020
Photo 7SUR7.CD

Nord-Kivu : Le commandant de la Police de Lubero rappelé à Kinshasa après être cité dans une affaire de viol

Le colonel Nyombi Kotakoli Bernard a été rappelé à Kinshasa par ses supérieurs pour des raisons non encore élucidées.

Dans un document du Commissariat provincial de la police datant du lundi 12 octobre 2020 et consulté par 7SUR7.CD, le général Aba Van Ang a procédé à quelques désignations à titre intérimaire à la tête de certaines entités du Nord-Kivu.

Cependant, le nom du commandant de la Police à Lubero y apparaît sans fonction. Il est attendu dans la capitale congolaise et un intérimaire a été désigné à son poste.

Même si le document est resté muet au sujet de cette nouvelle mise en place et se limite à parler d’une redynamisation au sein des unités, tout porte à croire que le rappel du colonel Nyombi serait notamment lié aux faits excessivement graves qui lui sont reprochés.

Contexte

Depuis 3 semaines, des appels se sont multipliés pour obtenir la mutation du colonel. Le lundi 21 septembre dernier, les femmes de la commune rurale de Lubero, de connivence avec les forces vives, avaient d’ailleurs initié une manifestation exigeant son arrestation.

Les manifestants accusaient l’officier de la police d’être allé à l’encontre de sa mission, citant entre autres des cas de violences commises sur 2 filles à Lubero. À en croire leurs propos, « le commandant de la police, sa femme et leurs complices avaient introduit des bouteilles et du sable dans les organes génitaux des victimes ». Ils sont également accusés pour de nombreuses menaces à l’égard des citoyens dans cette partie du pays.

Consécutivement à ces faits, les incriminés avaient été placés en résidence surveillée sur ordre de la justice. La Cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu avait alors rassuré que des enquêtes étaient en cours et que le rapport devait être transmis à la hiérarchie.  Cette juridiction militaire affirme en outre, que le colonel Nyombi était déjà mis à la disposition du Commissariat provincial de la police pour « des fautes disciplinaires », alors que son épouse était en détention à Beni pour viol, coups et blessures volontaires.

La nouvelle de la désignation d’un intérimaire à la tête du territoire de Lubero réjouit les forces vives. Elles espèrent que le successeur de ce commandant de la police à Lubero agira dans la droite ligne de la mission qui lui est confiée.

Isaac Kisatiro, à Butembo

Source : 7sur7.cd

Share
Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :