Aujourd'hui : 6 July, 2020
7SUR7.CD

Paul Tshilumbu insiste : « Je suis et je resterai le porte-parole de l’UDPS jusqu’au jour où on ira au Congrès »

Jean-Marc Kabund, président a.i de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, (UDPS), a désigné ce mercredi 29 avril 2020, Simon Kalenga comme porte-parole intérimaire du parti, en remplacement de Paul Tshilumbu suspendu.

Contacté dans la soirée par 7SUR7.CD quant à ce, le professeur Paul Tshilumbu persiste et signe qu’il demeure toujours le porte-parole du parti présidentiel.

« À l’UDPS, il n’y a pas de fonction de président a.i. Lui-même il est sans fonction au sein du parti il va me suspendre comment ? Pour moi, c’est un non événement, il ne faut même pas y accorder beaucoup d’importance. Je suis et je resterai le porte-parole du parti jusqu’au jour où on ira au Congrès et qu’on aura un nouveau président élu. S’il me retire sa confiance, j’accepterai », a déclaré Paul Tshilumbu.

Pour rappel, Jean-Marc Kabund avait suspendu Paul Tshilumbu de ses fonctions de secrétaire national en charge des élections, suivi du processus électoral et porte-parole du parti le 10 avril dernier. 

Le président a.i de l’UDPS  avait accusé Paul Tshilumbu de « non respect » de la hiérarchie et des instructions du parti au sujet de l’affaire de 100 jours du chef de l’État dont est impliqué son directeur de cabinet Vital Kamerhe.

« Il a été constaté que vous avez foulé au pied ces instructions de la hiérarchie en utilisant à volonté les médias, en émettant publiquement des points de vue sur ce dossier délicat en phase d’instruction au parquet et ce, en violation de l’article 65-3 de nos statuts. Par vos multiples déclarations médiatiques, vous avez ainsi engagé le parti et êtes tombé sous le coup de l’article 66-3 de nos statuts », avait écrit Jean-Marc Kabund.

Cette décision avait été aussitôt rejetée par le professeur Paul Tshilumbu qui considère jusqu’à ce jour que Jean-Marc Kabund n’a ni qualité ni droit de le suspendre de ses fonctions.

« Monsieur Kabund n’a ni qualité ni droit de me suspendre. J’ai été nommé par la même décision qui l’a nommé secrétaire général, moi j’ai été nommé secrétaire national en charge des questions électorales et porte-parole du parti. Donc, par parallélisme de forme, celui qui me nomme c’est celui-là qui peut me suspendre de mes fonctions », avait déclaré Paul Tshilumbu à 7SUR7.CD.

Jephté Kitsita

Source : 7sur7.cd

Share
Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :