Aujourd'hui :14 April, 2021
Photo droits tiers

Rapport Mapping : La CENCO exige que le gouvernement fasse une demande formelle de la mise en place du Tribunal Pénal Spécial pour la RDC

La Conférence Épiscopale Nationale du Congo, (CENCO), exige du gouvernement de la République de faire une demande formelle d’institution d’un Tribunal Pénal Spécial pour la RDC afin d’engager des poursuites contre les présumés responsables, internes et externes, des milliers de morts et des victimes de violation massive des droits humains évoquée dans le Rapport Mapping 2010.

C’était au cours d’une conférence de presse tenue ce lundi 19 octobre 2020 au Centre interdiocésain à Kinshasa, animée par le secrétaire général de la CENCO, l’abbé Donatien Nshole.

Les évêques catholiques ont également appelé l’État congolais à manifester davantage son autorité et d’exercer son pouvoir régalien, de combattre particulièrement la corruption, l’impunité, de mettre hors d’état de nuire les complices de l’insécurité et d’affirmer sa souveraineté vis-à-vis des États tiers.

Pour rappel, le rapport Mapping de l’ONU a été élaboré par le Haut-commissariat des Nations-Unies aux droits de l’homme et décrit les violations les plus graves des droits humains et du droit international humanitaire commises en RDC entre mars 1993 et juin 2003. 

Il s’agit d’un document « dense et détaillé, basé sur des recherches extensives et rigoureuses » effectuées par une équipe d’une vingtaine de professionnels congolais et internationaux en matière de droits humains sur une période de 12 mois. 

Le rapport examine 617 des incidents les plus graves survenus dans tout le Congo sur une période de 10 ans et fournit des détails sur des cas graves de massacres, de violence sexuelle et d’attaques contre des enfants, ainsi que d’autres exactions commises par une série d’acteurs armés, notamment des armées étrangères, des groupes rebelles et des forces du gouvernement congolais.

Le rapport indique que les femmes et les enfants ont été les principales victimes de la plupart des actes de violence recensés par l’équipe.

En septembre dernier, le parlement européen a soutenu le plaidoyer du prix Nobel de la paix (2018), Denis Mukwege, pour la création d’un tribunal pénal international (TPI) pour juger les auteurs de crimes perpétrés dans l’est de la RDC et les cas avérés de violations des droits de l’homme remontant à avant 2002.

Dans la province de la Tshopo, les avocats ont tenu une marche pacifique dans les rues de Kisangani la semaine dernière pour exiger également la création d’un Tribunal pénal spécial pour le Congo.

Jephté Kitsita

Source : 7sur7.cd

Share
Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :