Aujourd'hui :22 September, 2020
7sur7

RDC-30 juin : Le discours du chef de l’État n’est pas à confondre avec son message sur l’État de la Nation », (Me Arlette Odia)                

Les réactions continuent de tomber en République Démocratique du Congo au sujet du message du chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo adressé à la Nation à l’occasion du 60ème anniversaire de l’accession du pays à l’indépendance.

Se confiant à 7SUR7.CD mardi 30 juin 2020, Me Arlette Odia, présidente du Collectif pour le Développement et l’Unité du Congo (CDUC) note que le chef de l’Etat a, dans son message adressé à la Nation, taché de brosser la situation globale du pays d’antan et d’alors dans l’optique de définir des bonnes bases pour l’édification d’un Congo nouveau.        

Cependant, cette juriste précise que l’adresse du président de la République à l’occasion du 60ème anniversaire de l’indépendance n’est pas à confondre avec son discours sur l’état de la Nation.
                    
« Il se justifie que certains citoyens exigent toujours mieux ou plus que ce qui est dit, soutenant à tort que le chef de l’Etat aurait manqué d’aborder tel ou tel autre point sensible de la vie nationale. Cependant, il convient de noter que l’allocution du 30 juin est un mot de circonstance, qui n’est pas à confondre avec le message sur l’état de la Nation consacré à l’article 77 de la constitution », a martelé Me Arlette Odia.

Par ailleurs, la présidente du Collectif pour le Développement et l’Unité du Congo affirme que le citoyen Congolais « qui avait perdu sa dignité dans le passé, s’est vu être honoré ».

Aujourd’hui, plus que jamais, le citoyen congolais, qui autrefois avait perdu sa dignité, ses avoirs et même des êtres chers, dans sa démarche périlleuse pour l’indépendance, la démocratie ou encore la tenue des élections, s’est vu à la fois honoré, réconforté et prié de veiller ensemble pour l’avenir, à corriger les erreurs du passé, car le bonheur de la Nation en dépend », conclut Me Arlette Odia.

Pour rappel, le député national Jean-Baptiste Kasekwa, membre de l’opposition LAMUKA, s’est insurgé contre le silence du chef de l’État Félix Tshisekedi sur la problématique de « l’envahissement » de plusieurs territoires de la RDC par des forces armées de certains pays voisins, dans son discours prononcé à l’occasion du 60ème anniversaire de l’indépendance du pays.

Dans une interview accordée à 7SUR7.CD mardi 30 juin, cet élu de la ville de Goma au Nord-Kivu, a qualifié de « coupable » le silence du président de la République qui, a-t-il affirmé, laisse la place à des interrogations.
                   
Jephté Kitsita

Source : 7sur7.cd

Share
Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :