Aujourd'hui : 1 December, 2020

RDC : controverse autour de 15 millions USD destinés aux victimes des guerres de Kisangani

Le Premier ministre a finalement décidé d’apporter, il y a quelques jours, une assistance de 15 millions de dollars américains aux victimes des guerres de Kisangani.  Tout en saluant ce geste du gouvernement, 20 ans après, les victimes disent ne pas être d’accord avec le ministre des droits humains André Lite. Selon eux, ce dernier s’est rendu à Kisangani avec une liste des victimes, ignorant celle détenue par la délégation des sinistrés qui est à Kinshasa.

Le sit-in observé devant le cabinet du Premier ministre à Kinshasa pendant plusieurs mois par une délégation des victimes des guerres de Kisangani a porté ses fruits. 

« L’assistance décrétée par le chef du gouvernement nous a beaucoup réjouis. Mais seulement, nous regrettons que le ministre des Droits humains, qui n’est jamais venu nous visiter ici devant la Primature où nous totalisons dix mois depuis que nous sommes ici. (Il) est allé à Kisangani, alors qu’il sait très bien que le comité de coordinations des victimes est ici à Kinshasa, qui se bat pour que le gouvernement entende la voix des victimes pour la première fois depuis 20 ans », a déclaré Bernard Kalombola, le président de ce comité.

Selon lui, le ministre Lite a ramené une liste dont les membres du comité ignorent le contenu. « Son Excellence a même refusé que nous comparions les listes. Nous étions encadrés par le centre international de justice transitionnelle et une ONGDH locale sous la coordination de Paul Kibaka à Kisangani. Mais, nous apprenons que le groupe Lotus est impliqué. Tout ça parce que le gouvernement a sorti de l’argent pour les victimes ? Nous ne voulons pas de cela, nous voulons voir claire », a-t-il affirmé.

Lors de différentes guerres survenues à Kisangani il y a deux décennies, ces personnes disent avoir perdu des proches sans oublier des dégâts matériels qu’ils ont subis. Il s’agit notamment de leurs maisons qui avaient été détruites lors des bombardements. Ces personnes portent jusqu’à ce jour des stigmates de la guerre et d’autres sont même devenus infirmes.  

Pour sa part, le ministre André Lite se refuse de répondre à Monsieur Kalokola, alléguant qu’il n’est pas crédible. Pour lui, l’argent reçu du gouvernement sera remis aux victimes à Kisangani et non à Kinshasa.

Source : www.radiookapi.net

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :