Aujourd'hui :18 September, 2020
Photo droit tiers

RDC : Des ONG de la thématique électorale se désolidarisent de Patient Bashombe et encouragent Mabunda à entériner 12 autres membres de la CENI

Le cadre de concertation des organisations de la société civile qui œuvrent dans le secteur électoral se désolidarise de Patient Bashombe et dénonce son attitude et ses propos « outrageants » et « irrespectueux » adressés à Jeanine Mabunda, présidente de l’Assemblée nationale, dans sa dernière correspondance ayant comme objet la désignation des animateurs de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). 

Dans une lettre adressée à la speaker de la chambre basse du Parlement et consultée par 7SUR7.CD ce mardi, ces ONG font savoir que le précité se livre à des initiatives « personnelles, non concertées et trop partisanes ». 

« Il se permet à titre personnel de prendre position sur une question spécifique déjà réglée par les organisations d’éducation civique et électorale habilitées quant à ce. (Cfr l’article 10 n°13/012 du 19 avril 2013 portant organisation et fonctionnement de la CENI. La tendance à vouloir faire de vous le bouc émissaire des échecs difficilement consommables par certains leaders religieux et sociaux ne devrait, outre mesure, vous décourager », lit-on dans ladite correspondance.

En revanche, le cadre des ONG de la société civile de la thématique électorale assure à Jeanine Mabunda son accompagnement « citoyen » et « républicain » dans la mission « noble » lui confiée à la tête de l’Assemblée nationale. 

Par ailleurs, il félicite les députés nationaux pour « leur bravoure et détermination à relancer le processus électoral en RDC par la décision salvatrice d’entériner Ronsard Malonda à la tête de la centrale électorale ». 

Quant aux réformes électorales réclamées par certains acteurs politiques et sociaux, le cadre des ONG de la société civile de la thématique électorale indique qu’elles « ne constituent pas un préalable légal ni un impératif suspensif du renouvellement de l’équipe de la CENI ». 

Pour ces organisations, le renouvellement de l’équipe de la centrale électorale devient urgent pour 4 raisons, à savoir :

– Dépassement de mandat en violation de loi organique en vigueur ;

– Le bureau affiche incomplet avec la démission de son vice-président ;

– La nécessité d’organiser les élections des gouverneurs déchus dans certaines provinces, du reste obligatoire et ;

– Le retard déjà accumulé dans la préparation des élections de 2023 conformément à la constitution de la République. 

Par conséquent, elles encouragent la présidente de la chambre basse du Parlement à continuer l’entérinement des autres 12 membres de la centrale électorale dont 6 de la majorité présidentielle, 4 de l’opposition parlementaire et 2 de la société civile de la composante éducation civique et électorale. 

Pour rappel, Ronsard Malonda a été entériné le jeudi 2 juillet 2020 par l’Assemblée nationale. Cet entérinement est à la base de plusieurs manifestations annoncées à travers le pays notamment, celles de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et LAMUKA prévues respectivement le 9 et 13 juillets prochains. 

Prince Mayiro

Source : 7sur7.cd

Share
Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :