Aujourd'hui :27 November, 2020
7SUR7

RDC-Ebola : Bientôt la mise en place d’une Commission interministérielle pour enquêter sur les allégations d’abus sexuels à l’Est

Une Commission interministérielle sera mise en place dans les prochains jours pour enquêter sur les allégations d’exploitation et d’abus sexuels commis par des humanitaires à l’Est de la République démocratique du Congo dans le cadre de la riposte contre la maladie à virus Ebola en 2018.

C’est le ministre de la santé, le docteur Eteni Longondo, qui l’a annoncé ce lundi 26 octobre 2020, au terme d’une réunion qu’il a eue avec les organisations internationales dont des agents ont été cités dans ce scandale. Il s’agit de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), du Fonds d’urgence Humanitaire de l’ONU pour la Défense des Droits de l’Enfant (UNICEF) et de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM). 

Pour le patron de la santé, les résultats de l’enquête qui sera diligentée devront permettre d’orienter les poursuites judiciaires vers les auteurs de ces abus sexuels afin qu’ils soient punis. 

« Ces enquêtes, au niveau de l’inspection générale de la santé, ont déjà débuté. Mais il faudrait aussi associer une Commission interministérielle. Donc, il y a le ministère du genre, le ministère des droits humains et puis le ministère de la santé. Nous allons aussi associer le ministère de la justice pour que cette Commission puisse diligenter une enquête et cette enquête qui va nous donner un résultat et ce résultat va nous orienter pour des poursuites », a fait savoir le ministre de la santé.

Par ailleurs, il a insisté sur la tolérance zéro. À l’en croire, les nationaux qui sont impliqués dans les abus sexuels commis à l’Est seront également punis. 

« Nous, au niveau de notre pays, nous nous sommes engagés à poursuivre ces criminels, même s’ils ne sont plus ici, ils sont des fonctionnaires internationaux. Nous allons les poursuivre là où ils sont. Nous avons appris qu’il y a des nationaux qui sont impliqués, ils seront poursuivis », a souligné le docteur Eteni Longondo. 

Pour rappel, le rapport d’une enquête menée par l’ONG The New Humanitarian et la Fondation Thomson Reuters a révélé en septembre dernier plus de 50 cas d’exploitation et d’abus sexuels commis par des humanitaires de l’OMS et de certaines ONG lors de l’épidémie d’Ebola en RDC deux ans plus tôt. Parmi les organisations citées dans ce dossier, il y a notamment, l’UNICEF, Oxfam, Médecins Sans Frontières, World Vision et ALIMA.

Prince Mayiro

Source : 7sur7.cd

Share
Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :