Aujourd'hui :22 September, 2020
7SUR7

RDC – Informatisation des régies financières : Un soumissionnaire alerte sur l’attribution d’un marché de 150 millions $ à Huawei qui « risque d’endetter le pays auprès d’Exim Bank »

L’attribution du marché pour l’exécution du projet de l’informatisation de trois régies financières par le ministre des finances à la société chinoise Huawei (chargé d’implémenter techniquement le système, ndlr) qui oeuvre en collaboration avec Exim Bank of China (bailleur de fonds) pour une somme de 150 millions de dollars américains, a suscité l’inquiétude d’un de sept soumissionnaires à l’appel d’offre qui s’est exprimé sous anonymat. 

Au moment où un flou artistique règne sur l’issue de l’appel d’offre pour la maximisation et la modernisation des recettes en l’occurrence la TVA (Taxe sur la valeur ajoutée, ndlr), ce soumissionnaire ne s’explique pas comment ce contrat de 150 millions $ delaissé en 2017 sous le gouvernement Tshibala, a été approuvé par le gouvernement en Conseil des ministres, sous l’initiative de Sele Yeleghuli. Il a tiré la sonnette d’alarme sur le risque de plonger le pays dans l’endettement au profit d’Exim Bank of China. 

« En fait, il y a deux choses. Vous avez un contrat qui est proposé par Huawei de 150 millions et d’un autre côté, un appel d’offre qui est fait pour la maximisation et la modernisation des recettes en l’occurrence la TVA. Aujourd’hui, ce qu’il y a une société, un consensium congolais qui est venu avec une solution qui semble correspondre à la demande. Mais le problème, ce qu’il y a un appel d’offre qui est en cours dont le résultat n’est pas connu. Ce que l’on apprend ce que le fameux contrat délaissé de 150 millions $ d’endettement a été avalisé par le gouvernement. On ne comprend pas bien comment est-ce que le ministre de tutelle réunit toutes les régies financières et fait valider ce contrat de Huawei en amenant avec elle une société alors qu’il existe un processus d’appel d’offre qui est en cours ? ce sont des interrogations importantes qu’il faut se poser. », a-t-il fait remarquer à 7SUR7.CD.

À l’en croire, ledit le contrat attribué en 2019 à l’entreprise chinoise émane d’un marché passé de « gré-à-gré ». Il est aussi basé sur un appel d’offre qui a eu lieu en 2014, a-t-il rappelé.  

« Il y a eu le projet d’informatisation des régies financières à plus de 150 millions de dollars. Huawei aussi est venu avec Exim Bank of China pour financer ce projet. Le ministère des finances signe un contrat avec Exim Bank pouvant permettre à Huawei l’exécution du contrat et soumet ce contrat à l’approbation du gouvernement. Ensuite, le gouvernement de ce temps là n’a pas donné son accord pour un endettement supplémentaire de ce montant à plus de 150 millions $. Tout ça c’est en 2014. De 2014 à 2019, ce dossier reste sous silence », a expliqué ce soumissionnaire.

La modernisation des trois régies financières à savoir la Direction Générale des Impôts (DGI), la Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA) et de la Direction Générale des Recettes Administratives, judiciaires, Domaniales et de participations (DGRAD) est un projet amorcé sous le mandat du ministre des finances Henri Yav Mulang. Ce projet vise à terme l’interconnexion des services pourvoyeurs des recettes de l’État pour l’amélioration des conditions de travail des régies financières.

L’actuel ministre des finances S. Yalaghuli est à pied d’oeuvre pour sa concrétisation. À cet effet, le 6 août dernier, il avait tenu une réunion avec toutes les parties impliquées dans ce projet dans le but d’examiner les conditions de mise en place d’une équipe technique de pilotage de ce projet.

Cette équipe dépendra du ministère des finances et sera chargée de poser les conditions suspensives, avant de passer à la phase de décaissement des fonds par Exim Bank of China.

Merveil Molo

Source : 7sur7.cd

Share
Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :