Aujourd'hui : 7 July, 2020
Photo droit tiers

RDC : L’AJPRO/UDPS encourage le chef de l’État à nommer un premier ministre jeune en cas de démission de Sylvestre Ilunga

L’Association des Jeunes Professionnels (AJPRO) de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) a, dans une déclaration politique ce dimanche 28 juin 2020, encouragé le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à nommer un nouveau premier ministre jeune en cas de démission de Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Cette déclaration de l’AJPRO/UDPS fait suite à celle du premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba qui a notamment déclaré que l’arrestation « arbitraire » du vice-premier ministre de la Justice Célestin Tunda Ya Kasende peut provoquer la démission du gouvernement. 

« L’AJPRO/UDPS soutient et encourage le président de la République à nommer un premier ministre jeune en cas de démission du premier ministre, tout en nommant préalablement un informateur aux fins d’identifier une nouvelle majorité parlementaire. Cela serait une occasion de redynamiser la gestion du pays », lit-on dans cette déclaration signée par Olivia Tshika Wa Kabeya secrétaire générale de cette structure.

S’agissant de l’arrestation du ministre de la Justice Célestin Tunda Ya Kasende, l’AJPRO/ UDPS dit suivre la ligne de conduite de l’UDPS/ en s’abstenant de tout commentaire étant donné que l’instruction devant le parquet est secrète.

Cependant, cette structure proche de l’UDPS note qu’il y a lieu de faire observer « que ni le président de la République, ni le premier ministre ou les membres du gouvernement ne sont habilités à statuer sur la régularité ou non de la procédure de flagrance mais il appartient au juge d’apprécier ». 

« Au regard du caractère secret de l’instruction, en phase pré-juridictionnelle, on ne peut conclure aux faits non infractionnels », a renchéri l’Association des Jeunes Professionnels de l’UDPS.

En outre, l’AJPRO/UDPS relève que l’article 27 de l’ordonnance n° 20/016 du 27 mars 2020 portant organisation et fonctionnement du gouvernement, modalités de collaboration entre le président de la République et le gouvernement ainsi qu’entre les membres du gouvernement « malencontreusement » cité dans la déclaration du premier ministre, ne concerne pas le président de la République mais uniquement les membres du gouvernement.

L’Association des Jeunes Professionnels de l’UDPS rappelle dans la foulée que les membres du gouvernement avaient signé le code de bonne conduite, les contraignant au secret des délibérations du conseil des ministres.

Jephté Kitsita

Source : 7sur7.cd

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :