Aujourd'hui :27 November, 2020
Photo droits tiers

RDC : Le SYNECAT menace d’organiser un sit-in du lundi au vendredi, si Willy Bakonga ne tient pas ses promesses d’ici samedi

Le Syndicat National des Écoles Conventionnées Catholiques (SYNECAT) donne au ministre de l’Enseignement primaire secondaire et technique (EPST) un ultimatum jusqu’au samedi 31 octobre 2020 pour respecter ses engagements pris lors de la rencontre du lundi passé.

Il s’agit du lancement des travaux des assises de Bibwa pour évaluer les préoccupations relatives à la régulation de la paie de Nouvelles Unités « N.U », le paiement du 2è et 3è paliers,la transportation des grades des enseignants ainsi que l’élargissement de ces assises à un cadre de dialogue social regroupant des représentants des parents et des confessions religieuses.

Le SYNECAT prévient par ailleurs  qu’à partir du lundi 01 novembre, un sit-in sera organisé chaque jour de lundi à vendredi au ministère de l’EPST, si l’ultimatum expirait. 

« Le SYNECAT réunit en Assemblée générale ce mercredi 28 octobre 2020 lance un ultimatum au Ministère de l’EPST jusqu’au samedi 31octobre 2020 pour honorer ses engagements qu’il a acceptés lors de la rencontre du 19 octobre 2020, le jour où il a reçu les enseignants dans la salle CREK. Au – delà de cette date, le SYNECAT va passer à son plan B à partir du lundi 01 novembre 2020. Le sit-in sera organisé chaque jour de lundi à vendredi au ministère de l’EPST, ses effets seront évalués le samedi de chaque semaine« , a écrit Mauguste Mulomba secrétaire général du SYNECAT chargé des activités syndicales.

Par la même occasion, les parents et les gestionnaires des écoles ont été invités à prendre toutes les dispositions utiles.

« Aucun élève n’est autorisé à y prendre part », précise le SYNECAT.

Il y a près de deux semaines, le SYNECAT et le Syndicat des Enseignants du Congo (SYECO) ont lancé chaque lundi et mardi de la semaine « école morte » pour exiger l’amélioration de leurs conditions salariales. 

Le 19 octobre, Willy Bakonga avait rassuré les  enseignants que leurs 
revendications seront examinées lors des travaux de commission paritaire de Bibwa, qui tardent à être lancés. 

Ange Makadi Ngoy

Source : 7sur7.cd

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :