Aujourd'hui :11 July, 2020
Photo droit tiers

RDC : L’UDPS/Kibassa appelle Tshisekedi à barrer la route « aux ennemis de la démocratie qui tentent d’affaiblir la justice pour des intérêts mesquins et égoïstes »

L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS/Kibassa)  se dit déçue de constater que l’autorité du chef l’État est bafouée par un groupe d’individus au nom d’une certaine coalition. C’est le contenu d’un communiqué signé par son président a.i Bijanu Matunda, parvenu à 7SUR 7.CD le dimanche 28 juin 2020.

« L’UDPS/Kibassa est indignée de constater qu’au nom d’une certaine coalition, l’autorité du chef de l’État soit bafouée par un groupe d’individus qui pourtant, a clochardisé notre peuple pendant deux décennies », lit-on dans ce communiqué. 

Le parti cher à Augustin Kibassa Maliba apporte  son soutien à l’instauration d’un État de droit et d’une justice indépendante.

« L’UDPS/Kibassa se joint à l’ensemble du peuple congolais pour apporter son soutien total et sans restriction à l’avènement d’un État de droit et d’une justice totalement indépendante telle que consacrée dans la constitution, gage du développement et de l’élévation de toute nation », poursuit-elle.

Et d’ajouter : “A la veille de la célébration de soixantième anniversaire de l’indépendance: coalition ou cohabitation! L’ l’UDPS/Kibassa est prête à défendre sans relâche les intérêts du peuple contre les ennemis de la vraie démocratie pour laquelle elle s’est battue durant quatre décennies ». 

Ce communiqué intervient  dans un climat délétère qui caractérise la coalition FCC/CACH à la suite de l’interpellation, dans une procédure de flagrance, du vice-premier de la justice et garde des sceaux, Tunda Ya Kasende, par la cour de Cassation  samedi dernier. 

Il lui est reproché d’avoir transmis à l’assemblée nationale, sans quitus du gouvernement, les avis de ce dernier sur les propositions de lois contestées de Minaku – Sakata. 

A la suite de cette interpellation, le premier ministre a tenu une réunion avec quelques ministres, sanctionnée par une déclaration dans laquelle Sylvestre Ilunga demande au chef de l’État chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, de faire respecter le secret de délibération du conseil  des ministres. 

Roberto Tshahe

Source : 7sur7.cd

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :