Aujourd'hui :13 April, 2021
7sur7

RDC-Lutte contre la corruption : Lancement de la campagne « Le Congo n’est pas à vendre » pour pousser le chef de l’État à matérialiser ses initiatives

À l’occasion de la journée internationale de lutte contre la corruption célébrée le 9 décembre de chaque année, des organisations de la société civile congolaise, notamment l’AETA (Agir pour des Élections Transparentes et Apaisées), l’ODEP (Observatoire de la Dépense Publique), le RECIC (Réseau d’Education Civique au Congo), le Congo Nouveau et l’OCIDEC (Observatoire Citoyen des Droits et de lutte contre la Corruption), ont lancé ce lundi à Kinshasa, une campagne dénommée  « Le Congo n’est pas à vendre » (CNPAV). 

D’après Gérard Bisambu, secrétaire général de l’AETA, cette campagne, qui s’étendra sur tout le mois de décembre, vise à pousser le chef de l’État Félix Tshisekedi, à matérialiser les initiatives qu’il a prises, dans le cadre de la lutte contre la corruption.

« Nous nous sommes dits qu’il était important que nos actions puissent contribuer à renforcer celles initiées déjà par le président de la République. C’est la raison d’être de ce communiqué qui fait le constat du fait que les initiatives avaient été annoncées, mais que la matérialisation ne suivait pas », a déclaré G. Bisambu. 

Selon lui, le souhait est que ces initiatives puissent être matérialisées, pour qu’elles contribuent à lutter contre la corruption.

À en croire Jean-Michel Mvondo, secrétaire exécutif du Réseau d’Éducation Civique au Congo (RECIC), plusieurs activités sont prévues à l’occasion, notamment une manifestation publique de « matraquage ».

L’objectif est d’appeler la population à bannir la corruption. 

Cependant, à travers « le Congo n’est pas à vendre » ces organisations de la société civile recommandent au chef de l’État de :

-Accorder l’intérêt à la concrétisation des initiatives qu’il a annoncées contre la corruption, entre autre la création d’une agence chargée de la lutte contre la corruption ;

– Restituer aux deux coordinations relatives au changement de mentalités et à la lutte contre la corruption leur pleine essence technique, en les rendant autonomes de la présidence de la République ;

– Maintenir la rigueur de la sanction inconditionnelle contre les auteurs des détournements et de la corruption, quelles qu’en soient les dimensions, à l’instar de la sanction judiciaire qui s’est abattue sur l’un de ses conseillers. 

Notons que le  »Congo n’est pas à vendre » est un consortium des organisations de la société civile locales et nationales, engagées à travailler en synergie avec les organisations internationales, afin d’aider le gouvernement congolais, à « améliorer sa gouvernance.

Le but étant de faire profiter la population congolaise de ses ressources et contribuer au développement du pays.

Prince Mayiro

Source : 7sur7.cd

Share
Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :