Aujourd'hui : 3 August, 2020
7SUR7.CD

RDC : P. Lumbi qualifie la fermeture de l’UNIKIN « d’injuste » et appelle le chef de l’État à « veiller à ce que la réouverture soit rapide  

Dans une correspondance adressée ce samedi 11 janvier 2020 au chef de l’Etat, dont une copie est parvenue à 7SUR7.CD, Pierre Lumbi Okongo demande à Félix Tshisekedi de « veiller à ce que la fermeture de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) ne se prolonge pas au-delà du temps strictement nécessaire pour le rétablissement de l’ordre public ». 

Le sénateur élu du Sud-Kivu appelle également le ministre de l’enseignement supérieur et universitaire à « fixer la date de la réouverture de cette université et de la reprise du dialogue avec les étudiants pour éviter la perturbation de l’année académique ». 

« Nous en appelons à votre responsabilité, en tant que garant du bon fonctionnement des institutions de la République de veiller à ce que cette fermeture ne se prolonge au-delà du temps strictement nécessaire pour le rétablissement de l’ordre public. Le ministre de l’ESU doit fixer une date précise de la réouverture de l’Université de kinshasa et la reprise du dialogue avec les étudiants pour éviter de perturber l’année académique », lit-on dans cette lettre. 

Tout en condamnant la violence qui a émaillé la manifestation des étudiants contre la hausse des frais académiques, Pierre Lumbi qualifie la décision de Thomas Luhaka, ministre de l’ESU, de fermer l’UNIKIN de « disproportionnée et d’injuste ». 

« Tout en reconnaissant aux étudiants la légitimité de leur droit de manifester, nous condmanons la violence qui s’en est suivie avec mort d’hommes. Elle est intolérable et les coupables sont punissables. Cependant, la sanction collective prise par le ministre de l’ESU est non seulement disproportionnée mais inappropriée et injuste », déclare l’actuel secrétaire général d’Ensemble pour la République, nouveau parti politique de Moïse Katumbi.

En effet, poursuit-il, « cette sanction punit à la fois et les étudiants innocents, et les fauteurs de troubles dont le statut d’étudiant reste à prouver, même les parents qui ont consenti des sacrifices énormes pour envoyer leurs enfants à l’université ».  

Pour rappel, les activités académiques à l’UNIKIN ont été suspendues jusqu’à nouvel ordre suite aux actes de vandalisme et perte en vies humaines enregistrés lors de la manifestation du lundi dernier. Sur décision du gouvernement, les étudiants ont été tous déguerpis du campus, afin de procéder à l’identification des « vrais » étudiants habitant les homes. 

Prince Mayiro

Source : 7sur7.cd

Share
Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :