Aujourd'hui :26 May, 2020
7sur7

RDC – Retour d’Ivanhoe dans la chambre des mines : Watum insiste sur le dialogue pour résoudre les problèmes de l’industrie minière 

Louis Watum,  administrateur directeur général des opérations de Ivanohe Mines RDC SARL, est le nouveau président de la chambre des mines de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC).

Le nouveau président a été présenté officiellement aux investisseurs et aux autorités congolaises le 5 février à Indaba Mining à Cape Town en Afrique du Sud.

L’ADG de Ivanhoe Mines RDC a dit pourquoi son entreprise a accepté de regagner la chambre des mines après l’avoir quitté il y’a deux ans.

Pour Watum, son entreprise a accepté de rentrer dans la chambre des mines pour deux raisons. 

La première : rassembler tous les opérateurs miniers pour la défense de leurs intérêts.

Deuxièmement : c’est pour instaurer le dialogue entre partenaires du secteur pour résoudre les différents problèmes auxquels fait face l’industrie minière en République démocratique du Congo. 

Il s’agira d’un dialogue franc avec toutes les autorités pour aborder notamment des sujets qui fâchent afin de trouver un compromis gagnant-gagnant, fait-il observer .

Il a insisté sur le fait que les uns et les autres (gouvernement, opérateurs miniers et communautés locales) ont des droits ainsi que des devoirs.

« En réalité, nous sommes tous dans une même barque, et si la barque coule, nous allons couler tous ensemble. La première action c’est rassembler tout le monde autour d’une table, pas seulement mes collègues capitaines de l’industrie minière, le gouvernement qui est en face de nous aussi, que nous puissions avoir ce dialogue franc et ouvert. Donc, il est question dans ce plan d’actions dont vous parlez non seulement de rassembler les miniers mais de veiller à ce que tous les sujets qui fâchent puisent être traités de manière constructive pour qu’on puisse faire avancer notre industrie », a-t-il déclaré à 7SUR7.CD.

Quels sont les sujets qui fâchent ? D’après lui, il y a notamment la fiscalité et la parafiscalité :

 »Il y a une raison pour laquelle nous sommes rentrés dans la chambre des mines, c’est parce que justement il y a des sujets qui fâchent, quand on voit la fiscalité et la parafiscalité, et la nécessité d’asseoir un cadre macroéconomique stable qui puisse réellement stimuler la croissance économique et intérêt des investissements…Mais tous ces sujets doivent être discutés », a-t-il dit.

Ivahone RDC va s’employer à convaincre les autres miniers réticents à l’idée de réintégrer la chambre des mines. Il s’agit notamment de Glencore, de Kibali et de Banro.

Il sied de signaler que Ivanohe Mines RDC qui gère la mine Kipushi (producteur de zinc) et le méga projet Kamoa-Kakula Copper (potentielle 2è mine de cuivre au monde) avait quitté la chambre des mines pour protester contre certaines dispositions du code minier 2002 révisé en 2018. 

Pour rappel,  Ivanhoe avec son projet Kamoa à Kolwezi dans le Lualaba c’est un investissement de 6 milliards $. Kamoa sera la deuxième plus grande mine de cuivre au monde avec 800.000 tonnes de cuivre par an. La mine entrera en production l’année prochaine. Elle emploie 5000 personnes. 

Israël Mutala

Source : 7sur7.cd

Share
Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant