Aujourd'hui :22 September, 2020
Photo droit tiers

RDC : Un collectif réclame la dépouille de Lumumba à la Belgique

Le collectif « Conscience pour l’histoire du Congo », demande à la Belgique de restituer à la République Démocratique du Congo, les œuvres d’art « pillées » pendant la période coloniale et la dépouille du héros national Patrice Emery Lumumba.

Lors d’une manifestation organisée 
devant l’ambassade de la Belgique en RDC le lundi 20 juillet 2020, ce collectif exige également des excuses cette fois-ci du gouvernement Belge pour le passé colonial.

« Nous voulons la restitution des œuvres d’arts que la Belgique a depuis des années. Nous voulons qu’ils nous remettent même la dent de Lumumba qui est un héros national », a dit Johnny Makola, un des membres.

Le Collectif dénonce le fait que la commission vérité et réconciliation portant sur la colonisation du Congo mise récemment en place ne soit constituée que des « Belges » et veut une représentation des « congolais vivant en RDC ».

« Nous exigeons que la Belgique puisse réparer tout le mal et le tord qu’elle a eu à causer à notre peuple. Les vies de nos ancêtres comptent. Nous nous insurgeons contre toute initiative de réparation de façade. Nous sommes contre toutes les discussions sur le Congo qui excluent les congolais », a affirmé à son tour Olivier Luzingu. 

Lors du 60e anniversaire de l’indépendance du Congo, le Roi Philippe avait présenté « ses plus profonds regrets » pour les atrocités causées aux congolais par la Belgique  pendant la période coloniale. De son côté, le Parlement fédéral avait commandé une note au Musée royal de l’Afrique centrale (MRAC) de Tervuren et aux Archives d’État afin de sélectionner un groupe d’experts chargés de préparer le travail parlementaire d’une Commission Vérité et Réconciliation visant à « faire la paix avec le passé colonial ».

Mais la composition de son premier comité d’experts fait polémique, avant même d’avoir été annoncée. Des associations belgo-congolaises et autres s’accordent à dire que le Musée de Tervuren n’est pas légitime pour coordonner ou accompagner le travail des experts.

Elles exigent plutôt la mise sur pied d’une commission d’enquête parlementaire sur l’histoire coloniale et ses impacts en termes racial, à l’instar de celle concernant l’assassinat de Patrice Lumumba.

Pour ce qui est de la restitution des œuvres d’art, en novembre 2019, lors de l’inauguration du Musée national de la République Démocratique du Congo (MNRDC), le président de la République Félix Tshisekedi s’était prononcé pour un retour « progressif » du patrimoine congolais, tout en reconnaissant que l’ancienne puissance coloniale avait aidé le pays à le conserver.

Ange Makadi Ngoy

Source : 7sur7.cd

Share
Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :