Aujourd'hui : 3 December, 2020

Sud-Kivu : clôture du dialogue intra-communautaire de Banyindu à Uvira

Le dialogue intra Banyindu s’est clôturé mercredi 18 novembre, à Uvira en présence de plusieurs personnalités dont le ministre provincial de l’intérieur Sud-Kivu, la MONUSCO et les partenaires humanitaires.  

Lors de cette rencontre, la tribu de Banyindu a déclaré qu’elle est prête à engager un dialogue avec la communauté banyamulenge à condition que cette dernière soit « sincère » en vue de résoudre la crise dans les hauts plateaux d’Uvira, Fizi et Itombwe. 

Dans leur déclaration finale, les Banyindu ont évoqué quelques problèmes externes qui divisent, dont celui des  Banyamulenge. Ils citent également les tueries et assassinats ciblés des leaders et chefs coutumiers de la tribu Banyindu par les Banyamulenge qui ont entrainé une tentative de l’occupation des terres et la méfiance des pouvoirs coutumiers. 

Selon les Banyindu, la « création frauduleuse » de la commune de Minembwe ainsi que l’appellation « Banyamulenge », sont parmi les autres problèmes évoqués et qui constituent une source de conflit initial.   

Au cours de ces assises, la tribu Banyindu a demandé à la communauté banyamulenge de leur demander pardon. 

Ils leur demandent de respecter le chef de groupement à l’intérim de Bijombo et les autres chefs coutumiers issus de la tribu banyindu partout où ils se trouvent et d’abandonner l’hypocrisie. 

Le député provincial élu de Fizi et membre de la tribu Banyindu, Bumbu Malite Job recommande un dialogue sincère à toutes les communautés : 

«  Si nous allons dans un dialogue sincère, nous allons oublier tout ce qui s’est passé. Parce que l’esprit de vivre ensemble anime tous les participants. » 

Le chargé des engagements et plaidoyer à l’INTERPEACE, Tommy Tambwe  a rassuré que son organisation et le gouvernement congolais envisagent d’initier une grande opération de démobilisation appelé DDRC dans les moyens et hauts plateaux pour neutraliser le colonel déserteur de l’armée, Michel Makanika, 

 «  C’est un processus qui permet aux anciens combattants de groupes armés de mener une vie normale après avoir été longtemps dans la vie de rébellion. Formés à un métier, ils deviennent utiles dans la société. L’agriculture est prospère dans notre pays et ce sont des anciens combattants qui deviennent de véritables techniciens de développement. Il y a déjà le projet pilote pour la république qui commence ici à Uvira dans la même feuille de route », a-t-il expliqué. 

Le ministre provincial de l’intérieur a représenté le gouverneur de province. Il a rappelé aux participants leur obligation de traduire les engagements signés dans la réalité sur le terrain en vue de donner la chance au développement de la région du sud de la province. 

Le ministre de l’intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières au Sud Kivu, Lwabandji Lwasingabo a pour sa part reconnu que la question de Minembwe est une épisode qui a trouvé solution par la chef de l’Etat. 

« Le Chef de l’Etat a déjà tranché. Il a décidé de mettre en place une commission qui va y travailler. Et moi je ne peux qu’inviter les compatriotes de laisser la chance à ce que le président de la république a décidé, la chance d’aboutir. » 

Cinquante Banyindu venus de tous les coins du pays ont pris part à ce dialogue intracommunautaire appuyé par le réseau d’innovation organisationnelle  RIO ECC et l’INTERPEACE, sous le haut patronage du chef de l’Etat, Felix Antoine Tshisekedi. 

 

 

 

Source : www.radiookapi.net

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Congo Actuel
L'actualité de la RDC partout avec vous, 24/24h et 7/7j.
Installer maintenant
%d blogueurs aiment cette page :